vanne isabelle 1

Préparatifs de noces en ce mois de mars. Festivités qui déclenche de ma part, des pensées résolument tournées vers l’avenir et notamment la première année qui se clôturera par les noces de coton.

Petit à petit, une composition se met en place virtuellement tout d’abord par le choix des éléments.


Je commence par le coeur, symbole de l’amour, le couple d’oiseaux, des cadrans décalées pour le temps, des pivoines pour la sincérité, des papillons pour le souvenir des anciens, protecteur du couple, des branches aux fleurs en graines pour la fertilité, la famille.

Puis le crayon à la main, vient un long travail de mise en placeet de tracé.

Le coeur plein (au point dit de Vauvert) sur lequel se détachent les initiales des époux qui ne seront pas bourrées,est surmonté de deux oiseaux affrontés dans une danse nuptiale, occupe le centre.

Tout autour virevoltent les papillons protecteurs sur un fond de cadrans décalés symbolesdu temps qui passe.

Un pavage de dragées assure le lien entre le motif central et une  guirlande de fleurs en graines, sertie et traitée en piqûre de Marseille.

Les angles garnis de pivoines et feuillages se détachent sur un fond d’arceaux au bourrage alterné afin de donner légèreté et transparence à l’ensemble.

Pour finir et donner de la tenue à l’ensemble, je dessine une bordure d’inspiration empire

vanne isabelle 2

Après le report sur le tissu de dessus qui ne pouvait qu’être qu’en batiste et blanc pour moi, je pose l’ensemble sur un tissu en 100 % coton d’Egypte, vert amande doux, pour répondre au goût spécifique de la jeune mariée qui aime la couleur verte sans condition.


Le piquage est réalisé en fil de coton vert clair, et le bourrage en coton blanc dans la tradition.


Ce dernier laisse des motifs libres comme les arceaux, la guirlande, les initiales et les dragées (bourrées en leur centre uniquement) et assure transparence et reflet coloré à l’ensemble de la vane.

L’ensemble terminé donne une pièce de boutis aux dimensions conséquentes (160 x 175 cm), que par la suite
une courtepointe en toile de Jouy verte (bien entendu) viendra souligner.


Sa conception et sa réalisation ont été et restent pour moi des moments de souvenirs attachés à  l’enfance, l’adolescence et l’âge
adulte de ma fille.

Souvenirs toujours heureux, m’apportant l’assurance d’un ouvrage bien accompli

Mme Isabelle Thurin

 

vanne isabelle

Le fil blanc  n°°22 -- Avril 2013