10 novembre 2019

Histoire de : bouton de nacre de Meru

bouton de nacre

L’incroyable histoire du bouton de nacre à Méru

***

Le bouton de nacre qui ornait autrefois les belles robes, les manteaux, les bottines ; que l’on trouvait également sur les vêtements plus intimes, tels les corsets, ou encore sur les layettes des bébés...

Ce joli petit bouton aux éclats doucement irisés, qui s’exportait sur tous les continents depuis Paris, le saviez-vous fait à   Méru, petite ville située à 60 kilomètres au nord de la capitale française.

C’est pourtant dans cette zone rurale, bien loin de la mer, que la nacre des coquillages exotiques était transformée entre les mains habiles des tabletiers qui s’adonnaient là, depuis le XVIIe siècle, à  une production d’objets en tous genres pour le compte des tabletiers parisiens : éventails, couvertures de missels, plaques de casino, brosses, passe-rubans, porte-plume et autres objets de la vie quotidienne ou du domaine du luxe.

La confection des boutons s’y est particulièrement développée au XIXe siècle parallèlement au développement de l’industrie textile et grâce à l’ingéniosité de Lucien Blondel, l’inventeur de la   « fraise à découper » méruvienne qui permettait de débiter les pions dans les coquillages à l’emporte-pièce.

À la fin du siècle, la localité était connue sous le surnom de « Capitale mondiale du bouton de nacre ».

Les usines s’étaient multipliées et certaines s’étaient équipées de moteurs à vapeur.

La production y était intensive et revendues dans le monde entier.

On comptait alors près de 6000 ouvriers boutonniers dans la région.

Les teinturiers ont apporté leur concours à cet essor et le bouton de nacre s’est paré des couleurs les plus vives.

Cependant, le XXe siècle avec ses guerres et une consommation à  outrance eut raison de cette activité florissante.

Dans les années 1950, la généralisation des matières synthétiques débouta le bouton de nacre déjà mis à mal par la concurrence étrangère.   Les ateliers fermèrent les uns après les autres.

De nos jours toutefois, si l’envie vous en dit, vous pouvez toujours apprécier la façon dont la nacre était mise en forme au sein d’un musée situé dans une ancienne usine et entièrement consacré au savoir-faire des tabletiers de Méru.

En effet, le Musée de la Nacre et de la Tabletterie fait revivre un savoir-faire en perdition.

Outre les salles d’exposition, on y trouve deux ateliers reconsti-tués à l’identique de ceux des tabletiers d’antan.

Celui consacré au bouton est encore actionné par une authentique machine à vapeur entraînant courroies et poulies dans un brouhaha éloquent rappelant la Belle époque.

 

domino meru

Ainsi, sous les yeux du visiteur ébahi, le personnel du musée procède, démonstration à l’appui,

à la fabrication d’un bouton en nacre.

La nacre, produite par certains  mollusques, tapisse l’intérieur de leur coquille.

Le choix de la matière première est très impor-tant : nacre blanche d’Australie, nacre grise de Tahiti, burgau de Madagascar, troca de Nouvelle Calédonie... Les provenances sont principalement concentrées dans les mers chaudes de l’hémis-phère Sud.

Autrefois, le transport se faisait par bateau puis en charrette.

La locomotive fut ensuite un meilleur moyen d’acheminement !

Une fois à bon port, les coquil lages étaient triés puis découpés.

Le découpage, comme la plupart des opérations de transformation, était effectué sur tours. Avec l’apparition de la motorisation, la fraise de Lucien Blondel avait évolué mais le principe restait le même.

Les pions, extraits les uns après les autres, constituaient un précieux butin qui équivalait à 30 % seulement du poids initial du coquillage, les résidus étant impropres à la production.

Sur la chaîne opératoire, le travail était poursuivi par le meuleur qui avait pour tâche d’écroûter le pion et d’en aplanir les surfaces.

Les pions étaient ensuite mis en forme grâce à des mèches profilées ayant pour rôle de mordre la matière pour lui donner un relief.

C’est de cette manière que l’on obtenait le bourrelet extérieur des boutons de chemise par exemple, que l’on appelle d’ailleurs des « boutons bourrelet » !

Pour aller plus loin et façonner un luxueux bouton de fantaisie pour corsage féminin, il était conseillé de graver le pion d’un motif tout en délicatesse résultant de l’incision de la meule et de la danse rythmée du tour à division

. Le perçage au touret de deux ou quatre petits trous offrait finalement au pion sa fonction de bouton ; mais en théorie seulement   car chaque couturière vous le dira : un bouton trop neuf coupe le fil ! Il était donc nécessaire de pratiquer un polissage poussé pour produire un bouton de qualité.

Les tabletiers boutonniers de Méru n’hésitaient pas à  multiplier les étapes.

Ainsi, le ponçage, le polissage à l’acide, le polissage à la sciure et le « réessuyage » s’étalaient sur trois jours.

Enfin lustrés, les boutons de nacre partaient bien par quatre chemins. Les plus beaux étaient cousus sur cartes à domicile par des femmes aux gestes experts et finissaient sur les vêtements de haute couture.

On se procurait ces boutons de premier choix en mercerie.

Les boutons de deuxième choix étaient employés dans le prêt-à-porter tandis que les boutons de troisième choix étaient exposés sur les étals des    marchés.

Les ratés de fabrication, représentant 10% de la production, s’en allaient couvrir les allées de jardin des environs.

Bien que le bouton de nacre connaisse un regain d’intérêt, plus jamais il ne sera autant soigné qu’il ne l’a été par les tabletiers boutonniers méruviens.

Leur savoir-faire transmis de génération en génération, de père en fils et de mère en fille, n’a aucun égal.

Cette tradition, exclusivement conservée au Musée de la Nacre et de la Tabletterie, permet toutefois de diffuser encore de somptueux boutons en nacre dans la boutique souvenir du musée !

Céline Louvet

Responsable Service pédagogique

Référent scientifique

 

muse meru

 

Le fil blanc n°30 - Avril 2015

 

Posté par FRANCE BOUTIS à 00:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 novembre 2019

Exposition de Boutis en Belgique

Marie-Claude Taburiaux

Présidente des Boutisseuses de la Capitelle

nous offre les photos de l'exposition en Belgique

P1060412

P1060416       P1060418

P1060419

P1060422   

P1060428

P1060438

Merci pour ces belles photos 

déjà finie  à l 'an prochain

Posté par FRANCE BOUTIS à 17:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Patron : napperon ovale

 Patron imprimé

Napperon Ovale Dang MC

Dimension   78  / 56 cm

Patron offert  à France Boutis par  Marie Claude DANG

Vous trouverez , les informations , les explications,  le prêt à piquer  , et vous de  boutir.

patron__sur_tissu__45_

Ouvrir;  remplir; envoyer à l 'adresse indiquée avec votre paiement, 

Merci

images

Posté par FRANCE BOUTIS à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2019

Lettres et fonds par Hubert Valeri

      

hubert

 

Lettres et Fonds pour le Boutis ou la Broderie de Marseille

Cahier de dessins de 50 pages, format A4, 14,80 €
Disponible sur www.boutisarchi.com ou sur les salons.
Cet ouvrage propose trois alphabets originaux destinés au boutis et une série de fonds où les placer, mais aussi des motifs comme « Matou » le chat, etc...
Cette association lettre/fond, issue d'un choix personnel, donnera à chaque "boutisseur" un ouvrage particulier ; d’autant plus que les fonds tiendront ainsi le tissu en le structurant par un réseau de tunnels qui éviteront les fronces propres au trapunto.

Valeri-Lettres-Fonds-couv-Pub

Posté par FRANCE BOUTIS à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2019

Patron : boite à mouchoirs rectangulaire

Patron imprimé 

Les feuilles sèches préparent la tisane de l'automne.

L'automne est là

Faire une provision indispensable pour les futurs rhumes.........

Sans titre

 Dimension  36cm / 25 cm

Patron offert  à France Boutis par  Henriette  Greciet

Vous trouverez , les informations , les explications,  le prêt à piquer  , et vous de  boutir.

patron__sur_tissu__15_

C'est simple : il vous suffira d'ouvrir,de remplir et d'envoyer votre commande avec votre paiement  à l 'adresse indiquée

images

 

Posté par FRANCE BOUTIS à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2019

Salon Fil & Inspiration Avignon

Salon Fil & Inspiration Avignon

Contrairement à ce que nous vous annoncions récemment, nous venons d'être informés que le Salon Fil & Inspiration ne se tiendra pas en novembre en Avignon. Malgré notre bonne volonté, les dates de remplacement proposées n'entrent pas dans notre calendrier.

Nous sommes donc désolés de ne pas pouvoir vous proposer les ateliers que vous attendiez probablement avec impatience. 

Mais voilà qui n'est que partie remise puisque nous nous retrouverons lors de bien d'autres salons, tout au long de l'année, dont les dates vous seront communiquées à la fois par notre blog, notre page FaceBook et par notre revue Fil Blanc.

A bientôt le plaisir d'une prochaine rencontre.

Posté par FRANCE BOUTIS à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2019

Atelier d'automne . Rappel .

Atelier d'automne 

 

Samedi 5 Octobre 2019

9h30/17h

salle Labadou

 30132 Caissargues

Repas tiré du sac

Apprendre à travailler la batiste de lin (un vrai plaisir)

Un étui à lunettes

Photo etui à lunettes

etui lin 2  

 

 

 

 

 

Posté par FRANCE BOUTIS à 17:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 septembre 2019

Exposition à Décines 69150

Le club "coeur  de patch"
à Décines Rhone( 69150)
organise sa
8e exposition
les 16 et 17 novembre 2019

sarkis

dans le hall  du collège Maryse Bastie rue Emile ZOLA à Décines 
de 10h à 18h le samedi et le dimanche de 9h30 à 17h.
 Il y aura du patchwork ,du boutis,de la broderie
Les tissus rosa seront présents
De plus une tombola aura lieu avec 2 patchworks à gagner.
Entrée gratuite

Posté par FRANCE BOUTIS à 00:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2019

Patron modèle partagé :13

L été finit lentement ......

Mais le soleil est toujours  présent !

Profitez en bien.............

rosace fb 2013 publié en sept19

Enregistrer sur votre PC et photocopier 

 Bon Boutis  

Ce dessin n 'est pas en vente  c'est un dessin offert par France boutis

Fil blanc N°  2013

3312748074_1_2_Uv0D8CrE

Posté par FRANCE BOUTIS à 00:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 septembre 2019

expo de boutis à Pessac 33

Salon Boutis 2016 039

Boutis Patchwork

Madame Monique  Guillard

expose avec le comité Verthamon du Haut - Brion

PESSAC 33600

Orangerie du parc Casalé

 20 au 22 Septembre 2019

de 10h à 18h

On vous attend nombreuses (eux)

110557304

photo salon Caissargues 2016

Posté par FRANCE BOUTIS à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]